Parcoursup 1/5 : D’APB à Parcoursup

Adieu APB, bienvenue à Parcoursup !


L’enseignement supérieur est l’une des priorités du mandat du nouveau président M.Macron. Son premier chantier est la plateforme Admission Post Bac (APB) par laquelle on saisit nos voeux et accède à l’enseignement supérieure. Cette plateforme a essuyé de nombreuses critiques notamment dû au fait que les filières les plus demandées départagent les candidats par tirage au sort. Par conséquence, en juillet dernier, plus de 50 000 étudiants se retrouvaient sans affectation. Cette situation alarmante a attiré l’attention du gouvernement qui a rapidement travaillé à réformer l’accès à l’enseignement supérieur. La réforme qui en découle prévoit le remplacement d’APB par une nouvelle plateforme, Parcoursup, qui a ouverte en ce début d’année.

 

Comment fonctionne Parcoursup?

Sur cette plateforme, le tirage au sort est aboli. Les voeux énoncés ne sont plus hiérarchisés et sont réduits à un choix maximum de 10 (contre 24 auparavant). Du côté du choix des universités, le facteur géographique ne sera plus privilégié comme auparavant. Désormais, il est possible de candidater dans une autre académie. Toutefois, les places réservés aux bacheliers issus d’académie différente sont limitées afin de permettre aux étudiants qui souhaitent étudier à proximité de leur lieu de domicile de le faire.

C’est dans les réponses aux voeux que l’on voit apparaître l’une des plus grandes nouveautés. Lorsque l’on candidate à une filière non sélective, les réponses sont celles ci : Oui, en attente où Oui si. Cette dernière indique que les universités vont pouvoir accepter des étudiants sous condition. Le futur étudiant devra s’engager à suivre un “parcours pédagogique spécifique”, c’est à dire, des cours de remises à niveau où bien des cours de soutiens.

Quant aux filières sélectives, les réponses restent les mêmes, c’est-à-dire, en attente, oui ou non.
Pour tous les lycéens qui n’obtiennent pas d’affectation, une commission d’accès au supérieur va être créée dans chaque académie. Ces commissions seront dirigées par les recteurs et proposeront des alternatives de formation aux lycéens sans réponse positive.
En soit, ça semble être une réforme ambitieuse qui va permettre de régler les problèmes qu’APB nous avaient posé.

 

Journée de grève et d’action contre la réforme de l’Enseignement supérieur. ©Force Ouvrière

 

 

Alors pourquoi Parcoursup est critiqué?

 

Un paragraphe fait controverse : c’est celui qui, en cas de problème de capacité d’accueil, donne le pouvoir de décision aux universités. “La priorité sera donnée à ceux dont le parcours, la motivation et le projet sont les plus cohérents avec la formation choisie” annonce le projet de loi. En gros, c’est de la sélection, et ça, ça casse l’idée que l’éducation est accessible à tous. S’attaquer au principe d’égalité c’est s’attirer les foudres des français. Certaines rumeurs disent que les universités utilisent des algorithmes afin de sélectionner les candidats qu’ils souhaitent selon le profil voulu. On en regretterait presque le tirage au sort, au moins, tout le monde avait ses chances.

Concernant la plateforme en soit, ne pas faire de classement entre ses voeux c’est mettre au même niveau son voeu principal et ses voeux de secours. Puis pour le coup, ça pénalise ceux qui souhaite mes voeux de secours en voeu principal.

La réforme de l’Enseignement supérieur est bien plus large et ne se limite pas à cela. Le gouvernement Macron semble vouloir réformer une grande partie de l’Education nationale et même s’attaquer au Baccalauréat. Aujourd’hui, Parcoursup représente toujours beaucoup de mystères et c’est sans doute pour cela que Le Monde réalise une grande série d’articles sur ce sujet. Il semble important durant cette période décisive de l’orientation, que les futurs bacheliers soient conscients de leur possibilité et du fonctionnement du système auquel ils vont devoir faire face. Le Bureau des Bacheliers se placent dans la même lignée, pour s’y faire, nous avons interrogé 4 lycéens dans le cadre de notre série d’article sur Parcoursup.

Notre courte série d’articles sur Parcoursup est réalisée afin de mieux comprendre ce nouveau système. Toutefois, étant un système très complexe, de nombreux liens hypertextes seront par la suite ajoutés afin d’apporter davantage de précisions. N’hésitez pas à poser des questions lorsqu’il reste des zones d’ombre.

Laisser un commentaire