Parcoursup 2/5 : Qu’est ce que les lycéens en pensent?

Les lycéens étant les premiers concernés, il est important de savoir quel est l’avis général autour de cette réforme qu’ils sont contraint de subir. Les nouveautés apportés par la réforme affectent bien plus que le site internet qui leur sert de plateforme pour leurs voeux d’études supérieures. Tania, Sarah, Myriam et Alexandre s’expriment sur les changements rencontrés.

Depuis ce début d’année scolaire 2017-2018, les professeurs sont les premiers acteurs de l’orientation des lycéens. En effet, les lycéens disposent de deux professeurs principaux avec qui ils peuvent s’entretenir individuellement. C’est lors de ces entretiens que la Fiche Avenir est créée. Il s’agit d’une fiche qui contient le voeu de formation du lycéen où les professeurs peuvent ajouter des commentaires sur le profil de l’élève et où le proviseur s’exprime également sur la capacité de l’élève à réussir dans la filière demandée. « C’est beaucoup de pression de savoir que notre avenir repose également sur nos bonnes relations avec nos professeurs. » me glisse Alexandre.

Sur Parcoursup, chaque voeu doit être accompagné d’un CV et d’une lettre de motivation. “Pas évident” s’accordent les lycéens interrogés, personne ne leur apprend vraiment à faire cela. « Puis dix voeux, c’est dix lettres de motivation, on a des DS, des DM et le bac à réviser aussi… » note Alexandre, et en effet, la réforme est dénoncée pour être chronophage, que ça soit bien du côté des élèves que du côté du corps enseignant. C’est bien difficile de réaliser un CV ou une lettre de motivation pour la première fois sans accompagnement. Tania et Sarah avouent avoir été aidé par leur parent, car « autrement, ça n’aurait pas été possible ». Bien conscient que ce n’est pas une tâche facile, le Bureau des Bacheliers vous proposera très prochainement un petit guide pour réaliser son CV et sa lettre de motivation.

Côté orientation, deux d’entres nos jeunes gens ont une idée de ce qu’ils souhaitent faire. Mais pour les deux autres, ça reste compliqué. “A part une heure au CDI et une foire à l’orientation dans notre lycée, on n’a pas eu beaucoup d’aide” déplore Myriam. Aucun d’entre eux n’est certain de son choix d’orientation et rien ne les fait douter davantage que l’inconnu que représente la filière qui les intéresse. Les salons de l’orientation? Sarah y va chaque année, mais elle ne sait toujours pas ce qu’elle souhaite faire “Il y a beaucoup d’information et on s’y perd un peu“. Qui plus est, il faut maintenant mettre 10 vœux sur Parcoursup, 10 voeux sans classement. Ce qui veut dire que ce qui aurait été notre cinquième choix sur APB est considéré aussi important que notre premier voeu. « C’est le site qui va choisir pour nous » reconnaissent les lycéens. Le stress grandit, chaque voeu doit être bien réfléchi étant donné qu’ils ont tous la même chance d’être sélectionné. Qu’en est-il du conseiller d’orientation? Les fonctions du conseiller d’orientation semblent avoir été délégués aux professeurs qui doivent, comme dit précédemment, discuter orientation avec les élèves. Ils ne sont pourtant pas les plus aptes à le faire mais le fait est que le nombre de conseiller d’orientation est bien trop faible pour répondre à la demande des lycéens. Il est trop tôt pour en tirer un bilan, mais le ressentiment général est bien celui d’avoir été « la génération crash test ».

 

Retrouvez notre premier article sur Parcoursup sur ce lien ci : Parcoursup 1/5, D’APB à Parcoursup.
Notre courte série d’articles sur Parcoursup est réalisée afin de mieux comprendre ce nouveau système. Toutefois, étant un système très complexe, de nombreux liens hypertextes seront par la suite ajoutés afin d’apporter davantage de précisions. N’hésitez pas à poser des questions lorsqu’il reste des zones d’ombre.

Laisser un commentaire