L’éducation supérieure en Grande Bretagne

Voici le premier chapitre consacré au système d’éducation supérieure en Grande-Bretagne, pourquoi ne pas continuer ses études post bacs outre Manche? Les universités britanniques sont considérées comme les meilleures au monde. Petit éclairage sur le système éducatif britannique. 

 

Comment fonctionne le système éducatif britannique?

 

Le baccalauréat est bien admis comme l’équivalent du A-Level ce qui permet bien d’intégrer les universités anglaises. Leur méthode de fonctionnement est similaire à celui que l’on rencontre en France, en effet, ce que l’on appelle University Common Application System (UCAS) est très similaire à ce que l’on avait avec Admission Post Bac (APB). Ce qui signifie que l’on fait des souhaits d’orientation et que par la suite, selon notre candidature, on est soit accepté soit rejeté.

Les diplômes sont structurés de la sorte: Undergraduate se réfère plus ou moins à un bac +3 soit à une Licence en France, Postgraduate se réfère plus ou moins à un bac +4 soit un master en France. A noter que leurs masters se font généralement en une année et que pour la plupart du temps également, la plupart des étudiants s’arrêtent au niveau undergraduate étant donné que leur formation est suffisamment professionnalisante.

 

Les facultés britanniques sont très nombreuses mais les plus prestigieuses sont celles du Russell Group. Ce regroupement d’universités est semblable aux Grandes Ecoles chez nous. Il est à noter que l’on ne peut pas postuler simultanément aux universités d’Oxford et de Cambridge, il faut réaliser un choix entre ces deux prestigieuses universités.

Université de Warwick © P. Tissot @paollatissot sur Instagram

 

Il existe un très grand nombre d’université en Grande-Bretagne, presque plus de trois cents, ce qui rend très important la prise de renseignement correspondant à chaque université. En effet, de nombreux critères peuvent être à prendre en compte: le lieu, le type d’université (université campus/université ville), la vie associative, la part d’étudiants internationaux, la qualité des infrastructures et forcément, la qualité d’enseignement. Tous ces critères sont subjectifs et il est très important de faire ses choix par sois même en se rendant aux portes ouvertes notamment.

 

Une grande spécificité sépare tout de même l’éducation supérieure britannique et l’éducation supérieure française, l’une est très onéreuse tandis que l’autre ne l’est quasiment pas. Les universités britanniques ont des frais de scolarité assez élevés qui sont comparables au prix de l’éducation privée en France. Toutefois, il faut savoir qu’étudier en Angleterre comme étudier dans le privé est un choix qui peut être réalisé par tout le monde, comme en témoigne Marie-Pascale, partie en Angleterre après une première année de licence.

 

« Étudier en Angleterre a peut-être été la meilleure décision de ma vie. J’étais à un point dans ma carrière académique où je ne trouvais aucun intérêt dans ce que je faisais. Après un bac ES, j’ai décidé d’entreprendre une licence en Administration et Echanges Internationaux à Paris 12 (UPEC). Je pensais que cette licence allait me permettre d’améliorer mon niveau en langues étrangères (mon point fort), tout en gardant mes options ouvertes. Cependant, après un semestre, j’avais l’impression de me désintéresser des cours. J’ai donc décidé de me jeter à l’eau en allant étudier à l’étranger, j’ai choisi Londres pour plusieurs raisons :

  • C’est pas très loin de Paris, en d’autres mots, si je me rate je paye pas trop pour rentrer…
  • Comme je l’ai dit plus haut j’ai un vrai intérêt pour les langues étrangères alors autant commencer par l’anglais.
  • C’est pas très loin, en d’autres termes, il faut que mes parents me laissent y aller.

Je suis maintenant en troisième année de bachelor en communications : Marketing et Relations Publiques. Je suis fière de dire que je fais cela en étant complètement financièrement indépendante de mes parents. Cette décision m’a grandement apporté que ce soit sur le plan académique ou humain. Ça a été loin -très loin- d’être facile, mais si je devais le refaire aujourd’hui tout en sachant ce qui m’attend, je le referai sans hésiter. »

En contrepartie de frais de scolarité important, il y a tout de même des avantages. Tout d’abord, étudier en Grande-Bretagne permet de grandement progresser en anglais. En second lieu, les universités britanniques sont très bien reconnues internationalement ce qui fournit des opportunités dans le monde entier. De surcroît, les universités britanniques disposent de réseaux d’académiques et de professionnels ce qui permet de sécuriser les perspectives en fin de diplôme. Concernant les modalités d’enseignement, elles sont généralement bien meilleures que ceux que l’on peut avoir en France. Les classes sont petites, souvent un tuteur personnel est désigné à chaque étudiant afin de pouvoir être accompagné au cours de sa scolarité et les infrastructures sont plus facilement accessibles ce qui fait qu’il n’est pas étonnant de pouvoir retrouver des bibliothèques universitaires ouvertes jusque très tard, voire ouvertes continuellement (24h/24). Il y a également une partie assez importante de la vie étudiante consacrée aux associations. Ces dernières sont souvent bien accompagnées par les universités qui permettent généralement l’utilisation de locaux ou qui fournissent des subventions pour le développement de projet. Enfin, un dernier avantage propre à la Grande-Bretagne est que ça reste un pays assez accessible avec une culture occidentale ce qui fait qu’il ne sera pas trop compliqué de vous y adapter et de rentrer en France pour les fêtes.

 

University of Warwick © A.Absyte @annabelle_absyte sur Instagram

 

Que souhaitez vous savoir à propos des universités britanniques? N’hésitez pas à nous demander des informations! Le prochain article traitera de l’échange Erasmus en Grande-Bretagne. Abonnez vous pour être notifié! 

Les démarches pour l’admission UCAS ont déjà commencé, et voici quelques liens qui pourraient vous permettre d’avoir davantage de renseignement sur les documents à fournir.

 

Laisser un commentaire