Faire son Erasmus en Grande-Bretagne

 

Le programme Erasmus + est un programme d’échange européen accessible à tout  le monde. C’est un programme très complet qui s’adresse aux jeunes, aux étudiants et même aux professionnels. Très souvent, on entend parler d’Erasmus pour les échanges interuniversitaires ou bien, les stages à l’étranger.

 

Qu’est ce que le programme Erasmus +?

Erasmus +, c’est le programme Européen pour l’éducation et la formation. Ce programme est financé par l’Union Européenne (UE). Par le biais de cette action, l’UE essaye de fédérer un esprit européen, participer à la progression de la recherche et de l’innovation, encourager la formation et l’éducation et promouvoir la coopération entre pays membres de l’UE. Par conséquent, il est impossible de partir en programme Erasmus + en Amérique du Nord ou en Chine. Les 33 pays participants au programme Erasmus + sont exclusivement dans la zone Europe. Vous pouvez consulter la liste des pays sur ce lien. Toutefois, de nombreux pays hors de la zone Europe sont partenaires du programme.

Concrètement, le programme Erasmus + permet aux étudiants français de passer un semestre ou une année entière au sein d’une université partenaire à la votre. En plus de cela, une bourse vous est automatiquement attribuée pour réaliser cette expérience. Le montant de la bourse varie selon le pays de destination en raison des disparités en terme de coût de la vie. Son montant est en augmentation à partir de l’année 2018-2019! 

Il est également possible de participer au programme Erasmus + en tant que stagiaire lorsque l’on réalise son stage au sein d’un pays partenaire. Enfin, il est également possible de partir en tant que bénévole volontaire par le biais du Service Volontaire Européen

@anname26

Dans cet article, nous allons parler des échanges universitaires en Grande-Bretagne possibles grâce au programme Erasmus+. La Grande-Bretagne est la destination favorite pour les étudiants français : près de de 8000 étudiants s’y sont rendus pour y réaliser leur échange Erasmus durant l’année scolaire 2015-2016. La France est le pays qui envoie le plus d’étudiants en échange Erasmus, près de 41 000 en 2015-2016. Ce chiffre est en constante évolution, ce qui est bon signe pour ceux qui espèrent réaliser un Erasmus durant leur scolarité. L’actualité politique sonne malgré tout un possible déclin des départs vers le Royaume Uni au vue de la lourdeur administrative que va engendrer le Brexit.

Tea time, quelque chose qu’il faut absolument faire!

La plupart des participants partis en Grande-Bretagne évoquent la volonté de vouloir améliorer leur maîtrise de la langue internationale, l’anglais. C’est également un pays très proche géographiquement avec un mode de vie similaire au nôtre et possédant de très bonnes universités. Réaliser une expérience à l’étranger est également très bien perçue par les employeurs. Selon notre petite enquête réalisée auprès d’étudiants partis en échange universitaire en Grande-Bretagne, une motivation sociale et culturelle à leur départ fut la possibilité de réaliser des rencontres interculturelles. La majorité des personnes que nous avons interrogé ont réalisé leur mobilité durant leur dernière année de licence, ce qui ne veut pas pour autant dire qu’il est impossible de partir avant.

 

Quelles sont les démarches pour partir en Erasmus?

 

Pour participer à ce programme, il y a une grande partie administrative qui ne doit pas vous décourager. En effet, il faut monter un dossier de candidature auprès du coordinateur pédagogique de votre filière. Pour connaître son coordinateur pédagogique, il faut se renseigner auprès du Bureau des Relations Internationales (BRI) de votre établissement. Il faut également savoir que pour partir en Erasmus, il faut s’y prendre bien à l’avance. Si vous comptez partir en 2019/2020, votre dossier doit être préparé au cours de l’année 2018/2019. Plus tôt vous vous renseignerez et plus vous aurez une chance de partir. Au cours de la candidature, vous serez amené à formuler des voeux de destination ainsi que des voeux de durée (1 ou 2 semestres). Un semestre passe très vite donc n’ayez pas peur d’avoir le mal du pays!

 

Au niveau des pré-requis pour participer au programme, tout dépend de votre université et de la politique appliquée. Certains étudiants notamment dans des facultés ayant une grande volonté de mobilité internationale doivent sélectionner les candidats par leurs notes tandis que dans certaines facultés, les premiers arrivés sont les premiers servis. Il est bon de se renseigner auprès d’étudiants déjà partis en Erasmus. Pour cela, participez aux événements de votre BDE ou bien demandez au BRI de faire circuler votre adresse e-mail afin qu’un étudiant déjà parti ait la gentillesse de vous contacter. Mais dans le doute, soignez vos notes afin de maximiser les chances de départ!

 

Partir, oui, mais à quel prix?

 

La bonne nouvelle est qu’en partant étudier dans des universités britanniques en tant qu’étudiant en échange ne vous coûtera pas aussi cher que d’y étudier en tant qu’étudiant à temps plein. Les frais de scolarité que vous devrez débourser seront exclusivement ceux auprès de votre université de départ. En France, les universités ont des frais de scolarité peu élevés comparés aux frais de scolarités anglais où l’on peut rapidement se retrouver avec un montant à cinq chiffres pour une année.

©A.Awan S/O to you my g!

 

 

Côté budget et coût de la vie, le Royaume Uni utilise les livres sterling qui s’échangent avec l’Euro à un taux approximatif de 1€ pour 0,89£. La région de Londres est très coûteuse que ça soit pour le transport comme pour le logement ou pour les dépenses courantes. Dans les autres grandes villes britanniques, les loyers sont plus abordables même s’ils sont toujours un peu plus chers qu’en France. Il faut savoir que les loyers sont donnés par semaine et qu’il faut donc multiplier le montant indiqué par 4. Côté dépense courante, dans une ville moyenne comme Liverpool ou bien Birmingham, réaliser ses courses au supermarché peut s’avérer moins cher qu’en France.

Pour trouver un logement, je vous conseillerai de regarder du côté de Spareroom, qui est très prisé par les britanniques. Je vous conseillerai également de ne rien payer tant que vous n’avez pas réalisé de visites, donc pensez à prendre un logement temporaire à votre arrivée.

Pour vous déplacer et voyager en Angleterre, je vous conseille de regarder les bus via la compagnie Megabus ou bien National Express. Ces deux compagnies fournissent des trajets relativement peu chers, Megabus étant d’une gamme inférieure à National Express mais bien plus bon marché. Il est possible d’avoir des trajets comme Londres – Edimbourg pour 12£ !

 

10 recommandations pour réussir son Erasmus en Grande-Bretagne :

@annabelle_absyte
  1. Il peut être intéressant de se faire un compte bancaire Revolut pour facilement gérer ses sous. Il n’est pas évident de retirer des sous avec une carte bancaire française là-bas. Même si les distributeurs de billets indiquent qu’ils sont gratuits, il y a évidemment des frais de gestion qui sont pris par votre banque, voire mêmes des frais de conversion.
  2. Pour profiter totalement de son expérience, ne pas hésiter à visiter la Grande-Bretagne qui regorge d’endroits absoluments magnifiques! Prendre connaissance du lieu où vous vous rendez pour profiter un maximum des avantages géographiques et planifier au mieux ses voyages.
  3. Si vous souhaitez travailler en Grande-Bretagne, c’est possible, on vous demandera seulement de faire la démarche pour avoir votre National Insurance Number qui représente l’équivalent du numéro de sécurité sociale.
  4. L’insertion au sein de votre classe peut être un peu compliquée mais n’hésitez pas à participer et surtout, d’écouter vos camarades. Ils utilisent souvent des expressions qu’il est bon de noter et d’incorporer à ses connaissances. Les professeurs sont généralement très disponibles, n’hésitez pas à les solliciter.
  5. Pour choisir ses cours, discutez avec votre coordinateur pédagogique pour savoir s’il vous laisse la chance de suivre un cours d’ouverture qui ne correspond pas à votre matière d’origine. Lisez bien le programme des cours que vous choisissez afin de ne pas avoir de surprise!
  6. Préparer un petit porte vue pour bien conserver tous les documents notamment ceux qui concernent le programme Erasmus +. Ces documents sont essentiels pour l’obtention de la bourse et pour valider votre année.
  7. Eviter de rester entre français. Les étudiants français sont assez nombreux et ne seront pas difficiles à trouver, mais le piège serait de rester dans votre zone de confort. C’est vrai qu’il n’est pas évident de se faire des amis britanniques mais il faut tant bien que mal essayer. Pour cela, participez à la vie associative de votre université d’accueil ou bien participez aux sports proposés.
  8. Il est possible que vous soyez confrontés à un environnement très cosmopolite, c’est le moment ou jamais pour se faire des amis issus des quatre coins du monde! Soyez ouvert d’esprit et apprenez à connaître les autres internationaux, ils vivent parfois la même expérience que vous!
  9. Un bon moyen pour s’intégrer est de faire de la collocation. Vous serez amené à constamment parler et entendre de l’anglais, pratique lorsque l’on veut s’améliorer!
  10. Nouveau pays, nouvelle personne. N’ayez pas peur d’être ridicule et faites tout votre possible pour discuter avec le plus de personnes. Une bonne rencontre peut transformer votre Erasmus en souvenir inoubliable!

 

Voilà tout pour aujourd’hui! N’hésitez pas à nous poser des questions si vous avez besoin d’aide pour vivre cette expérience!

Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à notre petite enquête. Merci également à nos photographes amateurs !

 

 

2 Replies to “Faire son Erasmus en Grande-Bretagne”

  1. Encore un bon article, bien documenté 🙂
    Savez-vous s’il existe des aides au logement pour les étudiants français à l’étranger?

    1. Il n’existe pas d’aides similaires aux APL pour les étudiants français à l’étranger. Toutefois, si l’on étudie dans une université française et que l’on est boursier sur critères sociaux, on recevra la bourse sur critères sociaux ou que l’on soit dans le monde (à condition de bien se rendre en cours et aux examens bien sur!).

Laisser un commentaire